Discovering Poland: War as Travel during the Polish Campaign, 1806-1807

Benoît Roger, France,

 

La guerre est souvent, pour ceux qui la font, l’occasion de voyager. La présente communication a pour but d’approcher ainsi l’expérience de la « campagne de Pologne » (1806-1807), en étudiant comment les soldats français et derrière eux la population française ont découvert la Pologne au détour de la guerre.

« Discovering Poland : War as Travel during the Polish Campaign, 1806-1807. »

Si les voyages forment la jeunesse, on peut dire que la jeunesse de la France révolutionnaire et napoléonienne a été gâtée, elle qui a été amenée à parcourir des destinations aujourd’hui très prisées par les touristes du monde entier : l’Italie, l’Espagne, le Portugal, le Danube, Moscou, l’Égypte, St-Domingue... S’il est évidemment provocateur de présenter ainsi les expériences de guerre des soldats de la France de la Révolution et de l’Empire, il n’en reste pas moins que, pour beaucoup d’entre eux la guerre a également été l’occasion de voyager, c’est à dire non pas seulement de se déplacer sur les chemins des conflits, mais aussi de découvrir des pays, des sociétés, des climats largement inconnus, et que sans cela ils n’auraient très probablement jamais rencontré.

Malheureusement, ou heureusement, ces voyages ont laissé plus de souvenirs que de traces écrites, et l’historien qui cherche à appréhender la manière dont ces hommes de guerre sont entrés en voyage ne peut s’en remettre qu’à des notations éparses dans les correspondances privées, les journaux ou les mémoires des acteurs. Mais il a appris à en faire son miel, et notamment sous l’influence de l’anthropologie historique, il se lance aujourd’hui à nouveau sur les pas de la Grande Armée et prend conscience qu’en agissant de la sorte il ne fait en réalité qu’accompagner dans leur voyage des soldats qui ont permis à des millions d’autres Français de les suivre dans le monde entier. Et ce à l’époque même, puisque loin de voyager seuls, les soldats de la Grande Armée ont entraîné dans leur sillage une large partie de la France qui avait les yeux tournés vers eux pour une raison ou pour une autre.

En l’absence de synthèse sur le sujet, cette communication se propose d’illustrer cette approche historiographique par une étude de cas : celle de la découverte de la Pologne par les Français, à l’occasion de la « campagne de Pologne » (1806-1807), expérience de rencontre à plus d’un titre singulier puisqu’ils n’avaient encore jamais pénétré aussi profondément les frontières orientales de l’Europe.