« LA HAUTE-GARONNE
SOUS L'EMPIRE »

PAR M. ROBERT MOSNIER
DÉLÉGUÉ DU SOUVENIR NAPOLÉONIEN MIDI-PYRÉNÉES

En décembre 1789 l'Assemblée Nationale constituante crée les départements français. Le souci des députés est de rapprocher les citoyens de leurs administrations. Il suffit d'une journée à cheval pour rejoindre le chef-lieu.
Le département de la Haute-Garonne porte le numéro 30. L'Empire français comptera en 1811 cent trente départements des bouches de l'Elbe en Allemagne aux rives de l'Ebre en Espagne incluant les provinces illyriennes (Slovénie et Croatie) et l'Italie du Nord avec deux capitales Paris et Rome.

Du 25 au 28 juillet 1808 l'Empereur et son épouse Joséphine et leur suite arrivent de Bayonne à Toulouse. L'affaire d'Espagne est engagée et aboutira à l'indépendance des états d'Amérique latine apportant les lumières dans ce nouveau continent.

La Haute-Garonne, département frontalier compte quatre cent mille habitants dont soixante mille à Toulouse, sa capitale. Adossée aux Pyrénées, la Garonne, le fleuve, était son échine dorsale, elle a une activité économique intense résultant de sa situation et de ses paysages aux ressources variés.
Les administrations consulaires se mettent en place bien accueillies par la population. Seuls l'impopulaire guerre d'Espagne, la conscription et le ralentissement économique auront raison de l'attachement des toulousains à leur Empereur.

Durant ces trois journées, l'Empereur ignore le désastre de Baylen, Toulouse est la capitale de l'Empire.
Infatigable l'Empereur ordonne, visite, réorganise la ville, reçoit corps constitués, sociétés et académies savantes... Joséphine visite le Jardin des Plantes, s'enquiert des miséreux. Le Capitole, Hôtel de Ville rayonne de tous ses fastes.

La Haute-Garonne a donné un maréchal comte de l'empire : Pérignon, héros des guerres révolutionnaires d'Espagne , administrateur de Parme avant Marie-Louise; des généraux : Compans, Verdier, Caffarelli, des savants le botaniste Picot de Lapeyrouse, le médecin Alexis Larrey, le compositeur Dalayrac à qui l'on doit la musique de " Veillons au salut de l'Empire"

Je vous invite à découvrir la vie quotidienne à l'heure de l'Empire, la mode, l'alimentation, les bals, les bijoux mais aussi les infrastructures routes et canaux dont le plus célèbre le Canal du Midi est aujourd'hui partimoine mondial de l'humanité.

Il s'agit d'un ouvarge collectif dont les auteurs ont puisé aux meilleures sources des archives souvent inédites privées et publiques.

Broché et illustré (166 pages)
il est mis en vente au prix de 18 euros à mon domicile.

robert.mosnier@tele2.fr