NOS AMIS DE LIGNY

 

Début mai 2009, quand j’ai été contacté par Rowayda Guiguis, assistante du président de la Société Napoléonienne Internationale, pour représenter cette association ainsi que la famille de Monsieur Ben Weider à l’inauguration de la stèle commémorative de la bataille de Ligny, j’ai été en même temps intimidé et fier… Après quelques jours d’hésitation, j’ai accepté. Je me remémorais un souvenir personnel : en juillet de l’année précédente, alors que j’étais avec ma famille chez Ben Weider, à Montréal, en fin de rencontre il nous dit : « L’année prochaine, je dois venir en Europe pour l’inauguration d’une stèle que j’ai financée à Ligny… ». Nous avions évoqué alors la possibilité de nous rencontrer à Biarritz, à la maison … Hélas, le destin en a décidé autrement et, le 17 octobre 2008, Ben Weider nous quittait. Je ne pouvais qu’accepter cette invitation.

 

En partant pour Ligny, j’étais sûr de rencontrer des gens merveilleux, l’aide que Ben Weider leur avait accordé en était pour moi le garant… Et je ne fus pas déçu !

Je veux évoquer ici l’hospitalité et la gentillesse débordante du président, du secrétaire général et de tous les membres de l’Association des Amis de Ligny que j’ai rencontrés. Mais, ce qui m’a le plus frappé dans ce groupe, c’est la compétence, la culture napoléonienne, l’immense motivation, le sens de l’organisation et le sérieux : pendant deux jours, à travers mille anecdotes, j’ai pu voir que ce groupe était grandement apprécié dans la région, dans le pays et au-delà.

Je peux citer l’exemple de cette dame qui, ayant entendu Monsieur Michel Lefébvre, secrétaire général des Amis de Ligny lors d’une interview à la radio, se proposait de céder à l’association de prestigieuses armes qu’elle tenait de sa famille, et qui avait probablement participé à la bataille de Ligny. Ainsi, au fil des ans, les membres ont pu constituer une collection des plus intéressantes : armes et équipements provenant du champ de bataille, tambour 1er Empire, malle d’officier prussien et beaucoup d’autres pièces y côtoient gravures, dioramas et documents, en particulier les archives du colonel major Dubois, colonel des fameux lanciers rouge…

Je peux encore citer la qualité de la conférence donnée le samedi «  La chirurgie pendant les guerres napoléoniennes : une opportunité manquée ? » présentée par le docteur Jan Bosteels, où la délicatesse du président, Monsieur le colonel Couvreur, qui dans son discours évoquait l’anniversaire de la disparition du maréchal Lannes.

Que de connaissance et de dévouement à la cause napoléonienne !

 

Et puis soudain, le 26 mai dernier, ce courrier de Michel Lefèbvre, qui nous apprend l'expulsion par le président du syndicat d’initiative de Ligny, des Amis de Ligny du Centre Général Gérard, mais également de la gestion du musée ; tout cela aux motifs du non respect des horaires d’ouverture, ou d’autres prétendues carences ! Par contre tous les travaux d’entretien et de maintien du musée, d’édition du bulletin et des ouvrages historiques, les conférences, le site internet… tout cela, oublié !

 

Quelle bassesse ! Et l’honneur dans tout çà ? Quels que soient les motifs réels de cette expulsion, que ce soit pour des motifs francophobes, que ce soit la volonté de piller le travail fait, à quelques années des manifestations du bicentenaire de la bataille de Ligny, nous ne pouvons réagir qu’en manifestant notre soutien le plus net à l’équipe des Amis de Ligny, en leur souhaitant, malgré tout, un bel avenir. Qu’ils puissent encore longtemps poursuivre l’œuvre de Léon Ruquoy, bourgmestre de Ligny de 1965 à 1977, qui disait avec un certain humour : « Si vous recevez des amis français, ne commettez pas l’impair de leur faire visiter Waterloo sous peine de vous brouiller avec eux. Etonnez-les plutôt : avec beaucoup de tact, emmenez-les aux confins de la province du Namur, à Ligny, où le 16 juin 1815, soit deux jours avant Waterloo, Napoléon emporta sa dernière victoire. »

C’est ce même Léon Ruquoy qui sortit la bataille de Ligny de l’oubli.

 

Pierre MIGLIORINI, FINS

 

« Et l’honneur dans tour çà ? » Légion d’honneur 1er Empire 3 ème type,
modifiée Restauration ; peut-être était-elle à la bataille de Ligny ?