LANNES, MARÉCHAL D'EMPIRE

de Jean-Claude DAMAMME

 

Représentant pour la France de

La Société Napoléonienne Internationale

Le portrait de celui qui fut, avec Duroc, le meilleur ami de Napoléon, et l'un des plus grands parmi les maréchaux. De sa naissance obscure dans le Gers au sommet des honneurs à la cour impériale, du jeune Volontaire au maréchal d'Empire, de l'officier républicain au duc de Montebello, il eut une vie tragique et tourmentée, à l'image de cette époque charnière de l'histoire de France.

Personnage fascinant et complexe, acteur essentiel et témoin privilégié de la grande aventure napoléonienne, Jean Lannes était impavide sous le souffle de mort des boulets, violent jusqu'à l'emportement, soldat redoutable mais sensible à la détresse des hommes, fidèle dans ses amitiés comme dans ses haines. Lucide et visionnaire, il était fasciné par le génie de Napoléon mais jamais dupe.

Mort le 31 mai 1809, à 40 ans des suites des blessures reçues à la bataille d'Essling, Jean Lannes fut certainement le personnage le plus aimé et le plus regretté de la Grande Armée, du peuple, et de Napoléon, qui lui fit donner des funérailles nationales auxquelles assistèrent cent mille personnes.

Le maréchal Lannes demeure l'une des figures emblématiques de l'épopée impériale. (Éditions PAYOT, 106 boulevard Saint-Germain, 75006 PARIS ; 364 pages, avec un cahier hors-texte de huit pages ; 159 F).

Le livre vu par :

 LE FIGARO MAGAZINE : "Parmi les héros de l'épopée napoléonienne, Lannes demeure l'un des plus purs et des plus valeureux. Brave jusqu'à la témérité, mais haïssant la guerre, soldat redouté mais généreux envers l'ennemi vaincu, dévoué à la cause impériale jusqu'au sacrifice suprême... C'est un portrait haut en couleurs que Jean-Claude Damamme brosse en même temps qu'il évoque avec précision un des chapitres les plus glorieux du passé de la France."  (Claude DUFRESNE).

MIDI LIBRE : "Lannes eut un destin météorique, galopant sans répit d'un champ de bataille à l'autre, accumulant exploits et victoires en incomparable meneur d'hommes, payant toujours de sa personne... Un ouvrage aussi documenté que chaleureux. Pas un récit chronologique, ni une biographie de structure et de ton classiques. Plutôt une série de portraits éclairants, l'un complétant l'autre, les facettes d'un sacré personnage. Téméraire avec lucidité, chef redoutable mais toujours proche de ses hommes, ce Gascon témoignait, en dépit de son caractère emporté et de son impétuosité naturelle, d'un sang-froid exemplaire. Car la peur, il l'avait connue, ajoutant avec pittoresque que "depuis qu'il l'avait prise à la gorge, il en faisait ce qu'il voulait". Il parvenait de la sorte à "paraître aux yeux du soldat, avant la bataille, comme s'il était à la noce ". Attitude et propos d'un seigneur... Une biographie attachante". (Jean-louis VILET).

LES DERNIÈRES NOUVELLES D'ALSACE : "Un émouvant portrait de ce personnage attachant dont l'Empereur ressentit la mort comme une perte pour la France". (Jean CAZENEUVE, de l'Institut).

ROC MAGAZINE : "Notre héros sabreur n'aimait pas la guerre. On le comprend ! Cependant, il ne cesse de la faire avec un indomptable courage, soucieux de ménager ses hommes, jamais sa personne, toujours en première ligne. Sa mort brutale à Essling (1809) plongera l'armée et l'Empereur dans la désolation. Avec talent, M. Damamme a su rendre dans toute sa fougue la personnalité d'un seul bloc de Jean Lannes, soldat de belle mine, qui n'avait rien d'un courtisan. Il était l'un des seuls à oser dire à l'Empereur ses quatre vérités. L'auteur de sa biographie mène son récit à l'allure impériale, c'est-à-dire au grand galop et sabre au clair. Le lecteur ne s'ennuie pas une seconde. Lannes et Damamme ne lui en laissent pas le temps." (Gisèle BAZIN).

GÉNÉALOGIE MAGAZINE : "Celui dont Napoléon a dit : "Je l'avais pris pygmée, je l'ai perdu géant" méritait bien cet ouvrage d'une historien de grande qualité, déjà auteur de deux ouvrages remarqués sur Les Soldats de la Grande Armée et La Bataille de Waterloo. L'ouvrage extrêmement documenté et présentant un solide appareil de notes avec des documents souvent inédits, est en outre écrit d'une plume alerte, qui donne le ton du conteur à cette biographie attachante. Un grand livre d'histoire.!" (Gilles HENRY).