Nouvelles

 

Discours de Ben Weider
suite à la remise de la
LÉGION D'HONNEUR

LE 12 OCTOBRE 2000
RESTAURANT HÉLÈNE DE CHAMPLAIN, ILE ST. HÉLÈNE, MONTRÉAL
LA DÉCORATION A ÉTÉ REMISE PAR

MONSIEUR L'AMBASSADEUR DE LA FRANCE AU CANADA

MONSIEUR DENIS BAUCHARD

 

Bien chers amis,

Laissez-moi vous dire toute la joie et l'émotion que je ressens en cet instant où je reçois la Légion d'honneur, créé en 1802 par le Premier Consul Bonaparte.

De tous les grands personnages de l'Histoire, Napoléon est celui que j'admire et respecte le plus. Depuis de nombreuses années, je consacre une grand partie de mon temps à la défense de sa mémoire et à la diffusion de ses idées de paix et d'harmonie dans le monde.

Vous comprendrez certainement l'intensité de mon émotion en regard de l'immense récompense qui m'est accordée. C'est comme si Napoléon était là, en personne, et qu'il me disait en me pinçant l'oreille: "Ben, je suis content de vous".

Quand on me demande les raisons de mon admiration pour Napoléon, ma réponse ne manque jamais d'étonner. Elle tient à trois mots: "Liberté, Egalité, Fraternité".

Napoléon, face aux rois absolus, a toujours parfaitement défendu les droits de l'homme en France, il a rétabli la liberté des cultes supprimée par la Révolution, et, dans toute l'Europe, il a sorti les juifs des ghettos pour en faire des citoyens à part entière.

Oui! Partout où il est intervenu, il a incarné la fière devise de la République Française: Liberté - Egalité - Fraternité

 


gauche à droit: Le Prince Charles Napoléon,
Ben Weider, et l'ambassadeur de la France au Canada,
Monsieur Denis Bauchard

Son Code Civil, appelé aussi Code Napoléon, est un monument de 2281 articles qui fixe les relations entre les membres de la famille et les règles de solidarité entre les citoyens de la nation.

 

Ce code a été copié presque partout dans le monde et un grand nombre de ses articles sont encore aujourd'hui en vigueur, y compris, ici chez nous.

 

Ceux qui reprochent à Napoléon d'avoir trop fait la guerre, ne connaissent pas l'histoire.

 

Napoléon a toujours souhaité la paix et n'a pas, de toute sa vie, déclenché une seule guerre: "Ah! disait-il aux monarques que de grandes choses nous pourrions réaliser ensemble en consacrant notre énergie au bonheur et à la prospérité de nos peuples au lieu de nous déchirer dans des guerres stupides."

 

Toutes les guerres qu'il a faites, et dans lesquelles il a très souvent risqué sa vie, lui ont été imposées par les vieilles monarchie de l'Europe, comme l'Angleterre, l'Autriche, la Prusse, et la Russie. Elles ont monté contre la France sept coalitions successives.

 

Le peuple juif lui doit un reconnaissance toute particulière comme le souligne l'Encyclopedia Judaïca: "Napoléon a supprimé les ghettos. Metternich, le ministre autrichien, craignait que tous les Juifs finissent par le considérer comme le Messie. Napoléon est le premier chef d'Etat des temps modernes à avoir restauré notre dignité. Ses décisions en notre faveur marquent un tournant décisif dans l'histoire de notre peuple."

 

Un psaume qui était chanté chaque vendredi dans toutes les synagogues lui fut consacré: Prière des enfants d'Israël pour le succès et la prospérité de Napoléon. Notre Empereur et Roi.

 

Pour bien vous montrer que je ne suis pas le seul à admirer Napoléon, voici quelques témoinages de personnages célèbres.

 

Le Tsar Alexandre après la bataille de Tilsit a dit: "Je n'ai rien aimé plus que Napoléon. Le grand homme du siècle, le redoutable capitaine est aimable, caressant, magnanime. Il est persuasif parce qu'il est sincère."

Le ministre anglais Charles-James FOX a déclaré: "Napoléon, un des meilleurs parmi les hommes, est certainement le plus grand de tous".

 

 

Stendhal a dit: "Le seul homme que j'ai admiré toute ma vie, c'est Napoléon. Plus la vérité entière sera connue, plus il sera grand."

 

Goethe: "Napoléon a toujours cherché la vertu."

 

Heine: "A Waterloo, ce n'est pas la France qui a perdu la bataille, c'est l'Humanité".

 

Victor Hugo: "En voyant les consciences qui se dégradent, la corruption qui s'éteint je songe aux grandes choses du temps passé et je suis tenté de dire à la Chambre, à la presse, à la France entière: Tenez parlons un peu de l'Empereur, cela nous fera du bien."

Ben Weider, C.M., C.Q., Ph.D.
suite à la remise de la LÉGION D'HONNEUR


Maintenant, en conclusion. Il nous faut des modèles pour inspirer les jeunes. Eh bien! Napoléon, débarassé des mensonges et des calomnies, doit devenir, à l'aube du troisième millénaire, un symbole universel.

 

La mise en lumière de ses exploits, de son grand bon sens, de son éffarante énergie consacré à l'amélioration des condition de vie des population de toute race et religion, de son esprit de tolérance et de sa volonté permanente de paix, sera pour les chef d'Etat un modèle à suivre et, pour les peuples du monde entier, un puissant facteur d'amitié, d'enthousiasme et d'union.

 

C'est pourquoi, dans la ligne d'Adam Mickiewcz, le grand poète et patriote polonais qui s'écriait devant le Collège de France: "Napoléon n'est pas seulement à vous, Français, il est Italien, il est Polonais, il est Russe, il est Européen, il est l'homme du Monde".

 

Avec le soutien de cette décoration et l'aide de tous mes amis des cinq continents, je vais oeuvré de toute mes forces, pour que 2001 devienne l'année mondiale Napoléon.

 

Merci encore, mes chers amis, d'être venus partager mon émotion et ma joie.