LES BOURSES DE RECHERCHE WEIDER

ET LA RECHERCHE EN EUROPE

POUR LES ÉTUDES  NAPOLÉONIENNES

À L’UNIVERSITÉ D’ÉTAT DE FLORIDE

 

 

En 1998, Ben Weider faisait un généreux cadeau à la Florida State University en permettant à des étudiants de l’histoire napoléonienne de poursuivre leurs recherches en Europe. Depuis que les bourses de recherche Weider ont été créées en 1999, quinze étudiants de l’Institut ont voyagé en Europe pour poursuivre leurs thèses de doctorat.

 

En 1999, six étudiants ont pu effectuer des recherches dans les archives européennes. Steven Delvaux (Dakota du Sud) et Michael Jones (Louisiane) ont consacré une partie de l’été à fouiller les archives du Service historique des Armées au Château de Vincennes, celles de la Bibliothèque nationale, les Archives nationales ainsi que les Archives du Département des Ministères des Affaires étrangères à Paris. Philip Garland (Caroline du Sud) a conduit ses recherches dans les archives de Paris avant d’aller en Russie poursuivre ses travaux dans diverses archives d’État à Moscou. Paul Reese (Missouri) a consacré sa bourse de recherche à l’étude des documents du Public Record Office et de la British Library à Londres, ainsi qu’à la National Library and Archive of Scotland à Edinbourg. À cette même époque, deux étudiants, Mary Cooney (Nebraska) et Kevin McCranie (Floride) recevaient des bourses de voyage/recherche Weider pour faire des communications devant la Société napoléonienne internationale à Tel Aviv, en Israël; ils ont pu rester en Europe pour poursuivre leurs recherches. Cooney a fouillé les archives à Paris, tandis que McCranie a travaillé au Public Record Office de Londres.

 

En 2000, Karen Greene (Caroline du Nord) et Mary Cooney ont voyagé à Paris, à Rouen et en Bretagne, pour continuer le travail amorcé sur des questions touchant la Révolution française. À la même époque, Steven Schwamenfeld (New York) passait plusieurs mois dans la capitale britannique, plongé dans les documents du Public Record Office et du Imperial War Museum.

 

En  2001, Jack Sigler (Indiana) et Matt De La Matter (Pennsylvanie) ont reçu des bourses pour continuer leurs recherches dans les archives de Paris, plus précisément dans les collections du Service historique à Vincennes et dans les Archives nationales. Entre-temps, Rick Black (New York) travaillait au Public Records Office et au British Museum sur des documents reliés à la période napoléonienne.

 

En 2002, Joshua Moon (Alabama) et Jason Musteen (Arkansas) ont passé l’été à étudier les archives européennes. Les deux ont séjourné à Paris après une recherche initiale à Londres au Public Record Office et au British Museum. Moon a aussi examiné les collections à Southampton et au Royal United Institute, tandis que Musteen s’envolait vers le sud pour plonger dans les collections archivistiques sur Gibraltar. David Raymond (Hawaï) passa la période estivale à Londres à éplucher les papiers du ministère de la Marine au Public Record Office. Finalement, Alexander Mikaberidre (République de Georgie) a utilisé sa bourse de recherche pour terminer une étude grâce au matériel de diverses archives russes.

 

Au cours de l’été 2003, Jolynda Chenicek (Floride) et Kenny Johnson (Californie) sont tous deux allés à Paris étudier les diverses collections pertinentes. Chenicek demeura par la suite à Paris, pendant que Johnson alla passer plusieurs semaines à effectuer des recherches dans les archives à Aix-en-Provence et les archives communales de Brest.

 

Grâce aux bourses de recherche Weider, les étudiants de l’Institut ont reçu des fonds substantiels pour défrayer les frais de la vie quotidienne outremer, et ce, pendant plusieurs mois. Bien que la recherche initiale en vue de leur doctorat ait été effectuée dans la collection de 20 000 volumes de la bibliothèque Strozier de la Florida State University, la recherche archivistique dans les collections de manuscrits irremplaçables de France, Angleterre, Russie et autres, était obligatoire pour terminer leurs thèses. C’est donc ainsi que les étudiants ont terminé leurs études de doctorat et sont devenus membres de la profession enseignante.

Professeur Donald D. Horward

 

LIRE ÉGALEMENT SUR LE MÊME SUJET

La SNI encourage les étudiants à poursuivre leurs recherches sur l'histoire napoléonienne - Nouveau Forum des Étudiants

 

NOUVELLES DE LA FLORIDA STATE UNIVERSITY: Un Aperçu sur l’année universitaire 2011-2012 du Département d'Histoire de Napoléon et la Révolution Française - par Rafe Blaufarb, chercheur émérite et Directeur de l'Institut Ben Weider